Clinique de L’Approche Véniez©

Clinique d'Anorexie & de Boulimie Véniez©



Journal intime des reconstructions de vie


Témoignage

Nov. 2005


Issue d'une famille modeste, j'ai été la plus grande partie de ma vie un enfant plutôt gâtée. Mais jusqu'à ce jour je n'avais jamais été une personne heureuse et bien dans sa peau. J'étais une enfant sensible qui cherchait sans cesse l'amour de ses parents. Malheureusement, j'avais un père qui m'aimait beaucoup mais n'ayant pas eu l'éducation adéquate pour démontrer ses sentiments, il me montrait peu son amour envers moi. Avec les années, mon manque de confiance que je recherchais au sein de ma famille augmentait sans arrêt. Je me détestais physiquement et dès la fin du primaire j'ai commencé à éprouver des périodes anorexiques. J'étais déjà dotée d'un petit corps et j'étais extrêmement gênée. La rentrée au secondaire a été le pire moment, j'avais de la difficulté à trouver ma place dans cette jungle et j'en venais même à paranoïer que les gens parlaient dans mon dos. De plus, j'avais une sour maniaco-dépressive qui n'était pas du tout un bon exemple pour moi car elle était d'une nature à s'isoler et je savais que je n'étais pas du tout comme elle. Au début de mon secondaire 3, après des années de souffrance elle a mis fin à ses jours. Ça été un moment très difficile mais aussi de libération car sa maladie pesait sur toute la famille. S'est enchaînés pas la suite plusieurs petits copains destructeurs dans ma vie. Je souffrais énormément et je pleurais minimum 5 fois par semaine jusqu'au jour ou j'ai découvert la boulimie. C'était fantastique pour moi de pouvoir passer tout mon stress dans la nourriture sans engraisser, grâce aux purgations par vomissements laxatifs et exercices. C'était fini les grosses périodes de larmes, que de la nourriture et c'était bon. Je croyais avoir le contrôle sur moi mais je l'ai vite perdu. Les crises devenaient de plus en plus fréquentes et j'étais rendu à engraisser même avec les laxatifs et les vomissements. Le moindre repas que je gardais dans mon corps me faisait engraisser alors j'essayais le moins possible de manger entre les crises. Tout ça a affecté ma vie sociale, scolaire et familiale. Ce mal être a duré 2 ans.


J'ai essayé des psychologues et des antidépresseurs mais rien ne fonctionnait jusqu'à ce qu'un jour après avoir longuement cherché sur interne, je finisse par trouver un témoignage d'une jeune fille ayant éprouvé des problèmes semblables aux miens et qui s'en ai sorti grâce à l'hypno thérapie.


Des références du Dr Peter Veniez étaient ajoutées à la fin de son témoignage ainsi que son site internet. C'est ce qui a fait que j'ai suivi cette thérapie de 4 étapes. Une réelle libération!!!! Premièrement, l'accueil était extrêmement chaleureux. La femme du Dr. Veniez qui était présente est une personne au grand cour et tout à fait adorable. Elle et son mari ont su me mettre totalement à l'aise tout au long de mon traitement. Ce sont 2 personnes très humaines qui sont vraiment à l'écoute des gens. Tout au long de mes séances d'hypnotisme, qui m'on permis de faire disparaître de mon inconscient les blessures de mon passé, tout était sécurisant car je pouvais me souvenir d'absolument tout du traitement. L'effet est immédiat car à la toute fin du traitement on se sent instantanément bien.

 

Le but de ce témoignage est de vous faire comprendre qu'il ne faut jamais perdre espoir dans la vie.


Nous sommes maître de nous-mêmes et pouvons à tout moment modifier notre vie pour le meilleur.


Encore une fois merci à vous 2!!! Vous êtes vraiment des gens extraordinaires!!!!!


Alorss Bonne journée!! ;)



xxxxx Hélène!   KISS




Journal intime des reconstructions de vie


Témoignage

Mars 2007

 

J'ai vécu une enfance normale et j'ai eu une excellente éducation. J'adorais les animaux et je passais mes temps libres en leur compagnie. J'aimais beaucoup l'école et je me sentais bien en classe. J'étais l'élève modèle, calme et attentive, qui réussissais bien. Dailleurs, j'étais contente et fière de revenir à la maison avec mon bulletin scolaire, car c'était pratiquement le seul moment, où je recevais des félicitations et une attention particulière, de la part de mon père. Sa présence  et  son affection, à mon égard, m'ont beaucoup manqués.

 

À l'adolescence, j'ai recherché ce manque dans mes relations affectives. J'étais attirée inconsciamment par des hommes beaucoup plus âgés que moi.


Par ailleurs, mes relations amoureuses étaient souvent destructrices et vouées à l'échec dès le départ. J'ai commencé à être anorexique, puis quelques années plus tard, je suis devenue boulimique. Dans cette période sombre de ma vie, je vivais continuellement un malaise intérieur. Je me sentais lourde, j'avais l'impression de porter un énorme poids sur mes épaules. C'était comme si j'étais prisonnière de mon propre corps. N'acceptant jamais les compliments venant des autres, je me trouvais jamais assez bien et je recherchais continuellement la perfection. Je m'oubliais pour faire plaisir aux autres. J'étais épuisée, j'avais toujours l'impression de manquer de temps, car je voulais toujours en faire plus. Les gens s'émerveillaient devant mes réalisations, mais à mes yeux, c'était plutôt ordinaire et jamais assez bien.


Repliée sur moi-même et préférant la solitude, je me détachais des gens que j'aimais. Je vivais souvent dans mes rêves et j'étais dans ma "bulle". Cette période de ma vie, où j'ai cessé de vivre, a durée huit longues années.


Toujours à la recherche de réponses pour comprendre et me débarasser de ce malaise intérieur, je me suis mise à lire des dizaines de livres sur la psychologie, la spiritualité, sur le bonheur etc.. Ces livres me faisaient du bien, mais le malaise était toujours là. Enfin, je m'accrochais aux personnes proches décédées et j’était fascinée par le monde spirituel.


Un jour, j'ai découvert le site web du CPMDQ et j'ai senti que c'était ce qu'il me fallait. J'ai donc décidé d'essayer, en me disant que cela m'apporterait sûrement quelque chose de bien.

 

C'est probablement le meilleur choix que j'ai fait de toute ma vie. Déjà après la première séance, je me sentais mieux. À la fin du traitement, j'étais débarrassée de cette énorme poids. Je me suis sentie renaître.


Maintenant, je me sens libérée, légerte comme une plume... Je savoure chaque moment de cette nouvelle vie. L'anorexie et la boulimie ne font plus partie de ma vie, de mon être. Je me sens bien dans ma peau et je m'accepte comme je suis. Je peux maintenant dire sincèrement que je m'aime et que je mérite ce qu'il y a de mieux. Quel bonheur! J'ai retrouvé la joie de vivre…


Courage à tous, c'est possible d'être heureux!



MERCI du plus profond de mon coeur au Dr Veniez et à sa femme Brigitte.


 

Je ne pourrai jamais vous remerciez assez pour le bien que vous m'avez apporté.


Anonyme.





Anorexie et boulimie

L' Approche Véniez / Anorexie et boulimie


Cette hypnose-là crée par Dr Veniez n’est pas l’hypnose que Freud a utilisée puis abandonnée.


Elle ne sert pas à se remémorer son passé (récemment, un grand nombre de femmes se sont inventé des viols dans l’enfance qui n’ont jamais eu lieu).


Elle ne sert pas non plus à agir directement sur les symptômes, comme c’était le cas jadis, et comme ça l’est encore lorsque les hypnothérapeutes sont mal formés. — je connais un médecin très médiatisé pour sa pratique de l'hypnose qui reçoit des personnes boulimiques par petits groupes et leur fait des suggestions de type : "vous pouvez lâcher le sucre.. les graisses... etc. ".


La nouvelle hypnose, c'est-à-dire l'hypnose créée par Dr Peter Veniez, apprend à être à l'écoute de soi, de ses propres rythmes, au-delà des mots, au-delà des pensées et même au-delà de la mémoire.


Dans le registre des disciplines comme la relaxation, la sophrologie, le yoga... elle est un formidable complément thérapeutique pour aider les gens très tendus à apprendre à se relaxer.


Chez les boulimiques, elle ne suffit pas à opérer un changement suffisant pour que les boulimies s’en aillent, mais, elle est un outil essentiel pour faire découvrir aux gens qu’ils sont capables de lâcher prise et de se vider la tête, quand tout devient insupportable.


L’Approche Véniez s’appuie sur l’état hypnotique pour aider le sujet à se débrancher de ses « disques rayés », se vider la tête et percevoir des aspects de lui-même et de son environnement qu’il a tendance habituellement à laisser de côté. Si vous n'avez pas d'hypnothérapeute de la linger du Dr Veniez à côté de chez vous, vous pouvez aussi faire ce type de travail avec la sophrologie, la relaxation, le yoga..


Dr Veniez a démontré, dans sa longue pratique thérapeutique que l’individu est heureux lorsqu'il apprend à laisser son corps et son mental fonctionner à leur rythme, sans les perturber par des pensées inadéquates ou négatives.


L'Approche Véniez permet de faire ce type d'apprentissage.






Journal intime des reconstructions de vie


Témoignage

Tue 12/30/2008 6:43 PM




Mon addiction,toi, ma raison de vivre. Je renonçais à mes grands rêves de danser pour en faire carrière professionnelle… tout, absolument tout a pris le bord pour toi! Mes amis aussi, perdus, égarés, éloignés par ta jalousie et ton insécurité; mais surtout, par ton manque total de confiance en moi. Moi, la dernière personne en vie sur cette terre; qui t'aurai trahi, mon amour, je le dis encore comme si c’était possible. Au fond, je sais que je ne veux plus de toi sauf que, l'amour que j’ai pour toi est en moi depuis ma tendre enfance et je ne peux tourner la page...

 

Ça, c'était avant ma thérapie avec le Dr Véniez ...Aujourd'hui, je pense encore à lui mais comme un souvenir parmis tous ceux qui forgent mon passé...une expérience qui m'en a appris beaucoup sur l'amour...mais sur la vie en général. Enfin je peux dire que je suis libérée de toi! Je me retrouve enfin face à mon moi authentique et c'est un délice des plus délectables que je souhaite à tous!


Y'a aussi l'anorexie et la boulimie; Dieu que je vis avec ce mal depuis longtemps...6 ans au moins que je me déteste, que je me vois toute grasse et sans charme… Comme un fruit pourrit avec ce putain de ventre trop mou. La bedaine de bas ventre, des plus déplaisantes comme sensation que d’être assis et sentir la graisse faire un pli sur ma ceinture. Et alors le gras déborde par dessus mon pantalon et plus ca va, pire c’est. Je ne vais pas que me faire vomir, j’ai cessée de manger. Non mais, le rejet que je fais de mon propre corps, mon dédain face à moi- même est grandissant et dangereux pour ma vie…


C'était rendu à ce point, une torture mentale constante et qui me rongeait le sang. Que je m'étais affligé suite à ma première vraie peine d'amour...J'étais seule dans ma douleur et je me donnais une mort lente...Aujourd'hui, hors de nquestion de rechuter!

 

Je suis danseuse, j'ai besoin d'un corps au meilleure de sa forme, d'avoir une excellente santé physique mais surtout mentale! Je suis libérée de ça et je suis bien avec moi-même j'accepte mon corps tel que la nature m'en a fait cadeau. Je suis reconnaissante d'avoir tous mes membres et toute ma tête; de pouvoir danser jusqu'à mes vieux jours et de mordre dans la vie avec passion! Essayez-le, la vie est belle pour moi.

 

 

Veronique